Des draps régulièrement imprégnés, un enfant qui se réveille la nuit en larmes lorsqu’il vient de mouiller son lit, une machine à laver à bout de souffle et des parents à fleur de peau. L’énurésie est un grand facteur de stress pour toute la famille et de perte d’estime de soi pour l’enfant. L’enfant qui mouille son lit, est en souffrance, il est donc inutile et même néfaste de le blâmer ou de s’énerver contre lui.

l’Énurésie nocturne, synonyme de « pipi au lit » est le terme médical pour désigner le fait d‘uriner inconsciemment et involontairement durant le sommeil. Ce problème récurrent chez l’enfant, s’observe surtout chez les garçons (2 à 3 fois plus fréquente en comparaison avec les filles) et touche 10 à 15 % des enfants de 5 ans, 6 à 8 % des enfants de 8 ans et 1 à 2 % des enfants de 15 ans. Même si cela reste assez courant nombre de parents ne savent pas comment réagir et sont souvent maladroits; ne faisant que compliquer les choses.

En effet  Cette problématique revient souvent lors des consultations de sophrologie, car souvent source de stress autant pour les parents que pour les enfants. Il es donc important de ne pas négligé une énurésie, car les enfants qui font encore « pipi au lit » alors que leurs petits copains sont déjà propres, sont en grande souffrance, une souffrance qu’il faut prendre en charge le plus tôt possible. Dans cet article, je vous parle des cause de l’énurésie et vous donne quelques pistes pour aider vos enfants à traverser cette phase délicate ou ils perdent souvent confiance en eux.

« Pipi au lit » avant 5 ans on reste cool

Beaucoup d’enfants sont propres en journée à l’entrée en maternelle, mais la nuit ils continuent à faire « pipi au lit », il est en effet trop tôt pour exiger qu’ils soient également propres pendant leur sommeil. La propreté nocturne n’est acquise qu’entre 3 et 5 ans, c’est donc à partir de 5 ans, lorsque l’enfant est physiquement capable de contrôler ses sphincters, que l’on peut parler d’énurésie. A cet âge là, l’énurésie n’est pas traiter car elle disparaît généralement spontanément.

Enuresie primaire ou secondaire

Il existe deux types d’énurésie, primaire lorsque l’enfant n’a jamais été propre la nuit et secondaire lorsque l’enfant se remet à faire pipi dans son lit alors qu’il était propre depuis 6 mois au moins. Cette régression est souvent due à un stress émotionnel provoqué par un choc affectif  (naissance d’un petit frère ou d’une petite sœur, décès d’un proche, divorce des parents, déménagement …etc) ou déclenchée plus rarement par une cause pathologique telle que les infections urinaires, un dérèglement hormonal, l’hérédité ou encore un diabète débutant. Je ne développerait pas ici les causes pathologiques, car ceci n’est pas le but de cet article, je vous laisse donc le soin de consulter un médecin afin d’écarter un éventuel trouble d’ordre médical.

Les raisons Psychologiques

L’énurésie secondaire est souvent d’origine psychologique. Pour aider un enfant qui se remet à faire pipi au lit alors qu’il contrôlait ses sphincters, il est essentiel de trouver l’élément déclencheur. Lors des accompagnements que j’effectue dans le cadre de ma pratique de la sophrologie, il semble que faire pipi au lit est souvent un désir de rester bébé, par exemple lorsqu’on va avoir ou qu’on a eu un petit frère ou une petite sœur. C’est aussi parfois lié à un apprentissage de la propreté trop précoce et trop rigide, ou encore une manière pour les enfants « trop » sage de se rebeller ou de se libérer. Il arrive aussi que des enfants qui ne sont pas énurétiques, se remettent à mouiller leur lit de manière occasionnelle; rassurez vous, ceci est une façon d’exprimer une angoisse passagère face à un événement.

Quelques astuces pour les parents

Ayant été confronté en tant que maman à cette problématique, j’ai pu constater la souffrance qu’un enfant peut vivre lorsqu’il mouille encore son lit alors que bon nombre de ses copains sont propres de jour comme de nuit? Il m’arrive aussi de recevoir à mon cabinet des parents plus en détresse que leurs enfants, se posant souvent la question : « jusqu’à quand ça va durer? et si il continuait à faire pipi qu lit? » Bien évidemment je n’ai pas « La réponse », ni d’astuce miracle, mais des conseils qui s’appliquent pou pas au cas de votre enfant et de votre famille, car oui c’est souvent une problématique familiale.
Voici quelques stratégies que les parents peuvent employer pour redonner confiance à l’enfant. Ces simples règles éducatives et recommandation d’hygiène de vie  permettent, dans un cas sur 5, de guérir de l’énurésie.

  1. Prenez conscience que l’énurésie est un phénomène fréquent jusqu’à l’âge de 5 ou 6 ans. Cette prise de conscience vous permettra de lâcher prise et de faire face à cet épisode de la vie de votre enfant avec plus de sérénité.
  2. Adoptez une attitude neutre et surtout rassurez l’enfant en lui expliquant qu’il s’agit d’un accident et que ça arrive.
  1. Comme je vous l’expliquais plus haut, il est inutile de se fâcher ou de blâmer l’enfant, au risque de déclencher des troubles affectifs. Encouragez le et montrer lui que vous le soutenez.
  2. Aidez votre enfant à déculpabiliser en lui expliquant, qu’il n’est pas le seul dans ce cas et qu’il arrivera avec votre soutien à ne plus faire « pipi dans son lit ». Si vous avez souffert d’énurésie dans votre enfance, racontez ça à votre enfant pour le rassurer.
  3. Adoptez certaines règles d’hygiène de vie, apprenez lui à ne pas se retenir, à écouter les signaux que lui envoie sa vessie et surtout rappelez lui d’aller régulièrement aux toilettes durant la journée.
  4. Évitez les boissons contenant de la caféine (chocolat ou Cola) et diminuez la quantité de liquide ingéré le soir avant le coucher. Attention : Ne pas interdire à l’enfant de boire le soir, une restriction complète pourrait l’empêcher l’enfant de bien s’hydrater.
  5. Encouragez votre enfant à faire pipi plusieurs fois avant le coucher et allumez une veilleuse pour  afin que l’enfant puisse facilement aller seul aux toilettes.
  6. Avec l’aide de l’enfant et si vous voyez qu’il en a envie, faites un tableau des nuits sèches et mouillées avec des autocollants en forme d’étoiles, de soleils, nuages ou autres. Cela aidera votre enfant à constater ses progrès et lui redonner confiance en lui et vous aidera à déterminer l’efficacité des mesures que vous mettez en place (Attention : tous les enfants n’adhèrent pas à cette méthode, qui pourrait avoir l’effet contraire de celui escompté, alors assurez vous bien que votre enfant trouve cela ludique)
  7. Mettez lui une alèse afin qu’il ne mouille pas son matelas et que vous ne soyez pas dans l’embarras.  Vous pouvez aussi lui préparer des vêtements de rechange à sa portée afin qu’il se sente autonome et qu’il regagne confiance en lui.
  8.  Impliquez le, demandez-lui de vous aider à changer ses draps, de mettre ses vêtements mouillés dans le linge sale, etc.

D’autres méthodes testées

Le détecteur d’urine sonore

Ces appareils viennent généralement à bout de l’énurésie dite primaire, au bout de trois mois. Il faut toutefois que l’enfant soit très motivé et que les parents acceptent que leur sommeil soit souvent interrompu surtout les premiers temps.

Vous pouvez trouvez différents dispositifs de ce type sur le marché, les prix varient entre 135 euros et 25 euro. Pour ma part j’ai testé le Dry Easy (lien ci dessous). Tous ces dispositif fonctionnent sur le même principe : une sonde-contact reliée à une source sonore est glissée dans la culotte de l’enfant. Le signal sonore retentit lorsque les premières gouttes d’urine sont émises et l’enfant se réveille avec la sensation d’une vessie encore pleineParfois, l’enfant n’est pas réveillé par la sonnerie au cours des premières semaines, ce sont donc les parents qui doivent le réveiller. Au fur et a mesure, l’enfant acquière une sorte de réflexe et il se réveille plus tôt.

Mon fils avait trouvé ça chouette au début, nous l’avons acheté ensemble, il a pu choisir la couleur et avait hâte que l’alarme anti-pipi l’aide à en finir comme promis en trois mois. Il lui restait encore cinq mois avant d’aller en classe verte  et il redoutait ce moment! Au début ça avait très bien fonctionné, ensuite on a dû arrêter car le signal sonore était fort et que nous avions deux autres enfants en bas age, et que ça devenait compliqué. Par la suite mon fils a finit par être propre pendant son séjour en classe verte ou il a eu un seul accident! Les moins de cette méthode, c’est qu’elle casse le rythme du sommeil de l’enfant, je trouve personnellement que lorsque l’enfant mouille son lit et qu’il se réveille tout trempé son sommeil est quand même fractionné. Ceci dit chacun est libre de choisir la méthode qui lui convient sans jugement.

L’hypnothérapie

L’hypnothérapie peut s’avérer utile dans bien des problématiques due à des raison émotionnelles, cela peut être le cas pour l’énurésie. En complément du système d’alarme, j’avais recours à un conte hypnotique en particulier trouver dans Petites Histoires Hypnotiques du Soir, par Sabrina Feret Hubert (lien ci-dessous). Je ne peux que vous recommander cet ouvrage, dont je vous reparlerais très bientôt dans un autre article.
Ce livre est un recueil de compte hypnotiques sur différentes thématiques dont celle de l’énurésie. Pour mon fils habitué a pratiquer la sophrologie, ce conte à été particulièrement efficace. C’est l’histoire d’un petit garçon d’un petit garcon : Milo Foréssek, qui deviendra Le Maitre de l’Eau. Une histoire de super héro qui plait aux enfants, car ils s’identifient au personnage et à la symbolique qu’utilise l’auteur pour parler à leur subconscient. Si vous souhaitez l’acheter vous trouverez le lien direct ci dessous, avec d’autres ouvrages que je vous recommande.

 

La thérapie comportementale

Il ne faut surtout pas laisser traîner un problème d’énurésie, car cela pourrait avoir des conséquences néfastes sur l’enfant. En effet son estime de soi pourrait être mise à mal et il perd confiance en lui. Si malgré tout, vous n’arrivez pas à l’aider, tournez vous vers un psychologue ou un pédopsychiatre. Le thérapeute va chercher l’origine de l’énurésie, grâce à des jeux, des dessins ou toutes autre forme d’expression. Il aidera ainsi l’enfant à regagner confiance en lui même et à venir à bout de l’énurésie.

Les solutions médicamenteuses

Il appartient au médecin de décider, si oui ou non, il est nécessaire de prescrire un médicament pour traiter l’énurésie. Généralement les médecins prescrivent de la Desmopressine, une molécule qui stoppe l’émission d’urine pendant 8 à 10 heures et qui est uniquement.réservée aux enfants de plus de 6 ans. Comme tout médicament, la Desmopressine induit certains effets secondaires, dont la congestion sinusale, l’écoulement nasal, le mal de tête et la douleur abdominale.

A lire

Quelle que soit la solution que vous adopterez, une chose est essentielle; RASSUREZ votre enfant, ne le culpabilisez pas, ne l’humiliez pas et ne le grondez pas. Il ne fait pas exprès, c’est aussi difficile pour lui que ça l’est pour vous. Accompagnez le en toute bienveillance, encouragez le à devenir autonome, bref donnez lui envie de grandir en toute sérénité.

Pin It on Pinterest

Share This
sophrologie-entreprise

Êtes-vous abonné aux Sophro News ?

Inscrivez-vous pour connaître les dates des ateliers zen et recevez en cadeau de bienvenue une technique guidée de sophrologie et bien d'autres surprises. 

You have Successfully Subscribed!